Principales choses à savoir sur les chiens

idée recu

Les études concernant le chien permettent de lister et situer les idées reçues et les comportements le concernant dans sa relation avec l’homme au sens large.

Habitudes du chien : la tonicité du chien ne dépend absolument pas de sa taille. Un chien de berger aura autant besoin de se mouvoir qu’un petit chien toujours actif, petit chien ne veut pas dire chien de salon et grand chien rime souvent avec gros dormeur. Le chien dormira toujours davantage en prenant de l’âge, c’est une observation courante. Nombreux sont les chiens qui tournent en rond à l’endroit où ils vont se coucher, c’est un réflexe ancestral pour chasser les insectes ou petits animaux avant de se coucher. Le chien voleur de nourriture devra être nourri à heures fixes, sans jamais lui passer de la nourriture à la main lorsque l’on est à table. Il peut aussi s’en prendre à vos chaussons ou chaussettes s’il les trouve. Dans ce cas, évitez de le gronder ou de le poursuivre, ce qu’il prendra pour un jeu. Attirer votre attention, ce sera par exemple en poursuivant sa queue dans une course idiote afin de monopoliser votre attention. Il peut aussi prendre le parti d’aboyer à un bruit de sonnette ou autre afin d’attirer votre attention en lui parlant. Le chien aboie aussi lorsque son maitre rentre chez lui pour montrer la hauteur de son stress, pas forcément comme on le pense sa joie, mais la fin de sa solitude. Le chien lèche, cela est interprété comme envers le maitre comme une marque d’affection, même preuve de soumission. C’est d’ailleurs de cette façon qu’il exprimait à sa mère ses besoins élémentaires. Chien fugueur, comme le chat le chien est un grand curieux et aime partir en exploration alentour. À son retour s’il est grondé ou maltraité cela peut les fois prochaines être source de retard à rentrer ou de fuite définitive par crainte du maitre.

Chien destructeur : si le chien est destructeur ce peut être le signe d’ennui ou lorsqu’il est seul. Dans ce cas, il faut lui laisser des jouets à disposition pour ne pas qu’il s’intéresse à ce qu’il trouvera pour compenser ce manque. Il comprendre s’il cela résulte d’un manque de sorti pour libérer son énergie. Parfois si le chien est encore jeune, cela peut procéder de sa découverte de son monde, avec la manque de modération qui lui est propre.

Chien adopté : le chien est adopté à la suite d’un événement dans la vie de ses maitres (décès, divorce, déménagement, etc.). Il est faux de croire que le chien mis en adoption est un chien à problème, sa mise en adoption découle de problème consécutif à ses maitres, seulement eux. Le gros avantage de ce chien réside en sa socialisation éprouvée avant de se retrouver adoptable.

Rapport hiérarchique : le chien comme ceux de son espèce à un fonctionnement animal en meute où le dominant est le chef. C’est une erreur courante de confondre un rapport dominant et exercer son autorité sur son chien. Une relation autoritaire envers son chien ne veut absolument pas dire avoir à son égard un rapport dominant. Cette erreur dans l’application de son rapport avec son chien peut lui causer de la souffrance, du stress et entrainer d’autres perturbations.

Chien qui renifle : l’odorat du chien est extrêmement plus développé que celui de l’homme, c’est un fait acquis. Le chien est utilisé pour reconnaissance olfactive dans des circonstances professionnelles (douanes, secours, police, recherche). La capacité naturelle à reconnaitre les odeurs à toujours permit au chien de se situer dans sa meute et, en famille d’identifier ses proches par un marqueur olfactif connu de lui. Le chien peut avantageusement renfler les gens ou même d’autres animaux, si toutefois ces animaux sont bien disposés envers lui. Les chiens, on le voit se reniflent couramment l’arrière-train.

Punir le chien : le défaut de ne pourvoir utiliser la signification des mots avec son chien permet sans aucun doute d’utiliser le ton. Le chien s’il comprend quelques mots habituels comprend plus facilement le ton sur lequel son maitre s’exprime. Afin de ne pas se tromper en voulant adapter nos usages au chien, il faut toujours garder à l’esprit qu’il est un animal. S’il lui arrive parfois de s’oublier, de renifler des déjections, lécher des urines, cela provient de son instinct animal. Le chien n’aura pas de dégout de ces choses courantes pour lui. Par ailleurs si un chien est destructeur, ce peut être un signe de mal-être pour une chose ou une situation. Il est aussi évoqué ce besoin pour calmer son œsophage irrité par son alimentation.

Nourrir son chien : l’organisme du chien au cours des siècles n’a pas développé les mêmes besoins que l’humain. Il est faut de croire que nourrir votre chien avec vos restes de repas ou surplus de cuisines est une bonne chose pour sa santé. Il se nourrira en effet de cette seule nourriture que vous lui donnerez, mais le bénéfice nutritionnel pour lui ne sera pas le même que pour vous. Les choses les plus couramment comprises concernent l’interdiction de donner des aliments riches en amidon, trop de gras ou bien du chocolat.

Chiens catégorisés : les chiens les plus mordeurs ne sont certainement pas ces derniers, même si les cas sont toujours amplement très signalés. Il n’existe pas de race de chiens qui soit plus mordeuse que l’autre, un chien mordeur peut être petit ou grand. Les éléments de risque résident dans la vraie nature du chien petit ou grand et de la méthode éducative dont il a bénéficié pour canaliser son agressivité. Il faut tenir compte des éléments susceptibles d’influer sur ce risque, comme un changement dans son univers.

Chien gentil : ce type de chien peut un jour devenir méchant en raison d’un changement dans son environnement immédiat, à cause d’une peur, d’une douleur ou d’une agression extérieure. Ce peut être le cas avec un changement brutal de son maitre ou son nouveau maitre. Le chien ne nait pas méchant ou agressif, ce sont les conditions extérieures qui vont venir chambouler son état.

Comme chien et chat : comme les humains, les animaux ont des caractères différents. Déjà, leur aspect varie et peut surprendre un autre animal qui n’en aura jamais rencontré s’il vit cloitré ou en appartement. La notion de territoire est à prendre en compte, car un animal sera presque toujours territorial et peut être perturbé par l’incursion d’un autre animal.

La queue du chien : si le chien remue la queue, c’est le signe qu’il est stimulé, mais pas seulement content. Il peut remuer la queue sachant qu’il va jouer ou joue, qu’il attende une récompense ou de la nourriture, il est stimulé par des paroles qu’il comprend comme bienveillant. Il y a de nombreuse raisons que le bien-être ou le plaisir, l’excitation pour une raison ou une autre en est une aussi. Depuis son origine et sa vie en meute le chien a développé un langage gestuel pour communiquer avec ses congénères, dont remuer la queue. La mesure du battement de queue se comprend généralement comme de l’excitation, toutefois un battement en position basse traduit sa réserve, si ce n’est une appréhension ou de la peur.

La vision du chien : la palette visuelle de couleur du chien n’est pas limitée au blanc et au noir. Il est en revanche des couleurs que ne peut voir le chien et le rouge ou le vert en font partie.

Google

Laisser un commentaire